Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

BLMA : être ou ne pas être, y aller ou ne pas y aller, telle est la question



Passer de 120 à 160 matchs par an à... 1 n'est pas simple il faut l'avouer. Certes le Covid-19 est grandement responsable mais contrairement à d'autres, je ne voudrais pas lui faire porter un chapeau trop large pour lui. Depuis la rentrée de septembre, on peut effectivement revenir dans les salles sous condition d'être muni du pass sanitaire.

"Alors pourquoi ne pas être revenu mon cher Dominique ?" me direz-vous ?
A cause du pass sanitaire ? Oui, en partie. Parce que j'ai annoncé dans mon post du 23 mai (C'était tellement si bien) que je souhaitais lever le pied ? Il y a un peu de cela aussi oui. Parce que le niveau de l'équipe n'est plus ce qu'il était ? Pas du tout, cela n'a jamais été un élément pour moi".

"Bon alors, tu nous le dis, oui ou non ?"
OK OK pas la peine de hurler ! La réponse est simple : essentiellement parce que depuis toujours je reste un romantique. Oui, un romantique y compris dans le basket. Je vous explique : je ne suis pas prêt à la moindre compromission pour obtenir un résultat, pas d'accord pour la moindre trahison sous n'importe quel prétexte. J'ai la prétention que les mots "éthique" et "colonne vertébrale" aient encore une valeur, y compris dans le milieu du business puisqu'un club pro est aussi une entreprise de spectacle. Le résultat ne prime pas et je lui préfère le chemin pour y accéder. Ou en tout cas a t'il autant d'importance que le résultat lui-même. Alors un club qui traîne en 3 ans 3 licenciements de coachs dont 2 pour "faute grave" alors qu'il n'en voulait plus, ça ne rentre pas dans la case "romantique" !

Coline FRANCHELIN et Meg PEDROSO titrées en U18. Les voilà maintenant invitées à la table des grandes.
Coline FRANCHELIN et Meg PEDROSO titrées en U18. Les voilà maintenant invitées à la table des grandes.
"Bon ben alors, qu'est-ce que tu fais là à nous raconter tout ça ? Reste donc chez toi !"
Pas faux. Mais d'abord, il y a encore des gens que mon avis intéresse, aussi curieux que cela puisse paraître. Je profite donc de l'occasion pour les remercier de leur soutien. Ensuite et surtout, samedi prochain c'est Roche Vendée qui rend visite au BLMA.

"Roche quoi ?"
C'est vrai que Roche Vendée pour le commun des mortels qui compose l'essentiel du public local, ça ne représente rien en termes de basket féminin. A part Bourges historiquement et Lyon ASVEL... Le RVBC, c'est pourtant un club dont l'équipe ne compte que 4 saisons de LFB derrière elle (et encore, en comptant les 2 saisons blanches Covid) en ayant terminé 12ème puis 5ème ses deux premiers exercices. Ce samedi, c'est d'ailleurs en leader qu'elle se présentera au Palais des Sports. Et même si on sait bien le côté relatif du classement après 5 journées seulement, c'est un leader en forme qui rend visite aux lattoises, tout auréolé de sa victoire initiale au Prado à Bourges et sur la lancée de son 3/3 en EuroCup Women. Au milieu de tout cela, même le faux pas à Tarbes au Quai de l'Adour ne parvient pas à troubles le contexte positif qui entoure les filles de d'Emmanuel BODY.

"Tu viens donc voir le leader ? Tout ça pour ça ?"
Attends ! Je t'ai dit que j'étais un romantique et que le classement, la valeur de l'opposition n'est qu'un plus et jamais ce qui me guide. Non, je viens parce que dans cette équipe pour qui j'ai plutôt plein de sentiments favorables jouent 2 filles que je ne veux pas rater et qui en plus ont un vrai rôle dans leur équipe : Meg PEDROSO et Coline FRANCHELIN.
La première, Meg, je l'ai connue avec tout son groupe en 2017 à l'occasion de la belle aventure des U17 du RVBC, finalistes de la Coupe de France à Bercy puis Championnes de France à l'issue d'un Final 4 inoubliable chez l'ami Olivier LETZELTER au Basket Club des Vosges du Nord. J'ai encore le goût du Champagne de la victoire dans la bouche, merci Pedro. Et quand on a connu à la fois cette aventure vendéenne pendant 3 semaines, ce groupe (spéciale dédicace à Léa, Natalia, Flavie, Eva and Co) et cette petite boule d'énergie et de talent, on ne l'oublie pas !
La deuxième, Coline, il me faudrait plus d'un post pour vous dire tout le bien que j'en pense... Déjà leader de son équipe à la grande époque - hélas révolue - des clasico entre Lyon et le BLMA (2015 si je ne me trompe pas), elle a franchi raisonnablement tous les paliers en étant multi-titrée puis internationale dans les catégories d'âge. Allez, je vous la fais courte : belle sur le terrain comme en dehors, intelligente et travailleuse en termes de baskets ou d'études, la chrysalide est en train de devenir un superbe papillon et assister sur le long terme à cette éclosion est un plaisir non dissimulé. Ajoutez à cela un agent parfait pour elle et des parents si extra-ordinaires (volontairement en 2 mots) que j'ai du mal à croire qu'ils sont devenus des amis sans paraître présomptueux et vous aurez une bonne idée du tableau.
Oui, j'ai énormément d'affection et de tendresse pour ces deux-là !

Vendredi 29 Octobre 2021
Dominique B.

Lu 461 fois
Notez




Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.