Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Coupe de France, 1/2 finale : Lyon tient sa revanche, la consolante pour Voiron



A l'issue d'une rencontre âpre et très serrée, marquée par un taux de déchet importants des deux côtés du terrain, le FC Lyon AVEL Féminin arrache sa qualification des mains de berruyères qui mettront très longtemps à digérer la superbe opportunité qui s'est offerte à elles d'aller à Bercy. Cerise sur le gâteau, elles y retrouveront Mondeville, leur vainqueur de la saison dernière. Dans la consolante - dont on se demande encore à quoi elle sert sur un plateau 1/4-1/2 de Coupe de France - Voiron l'emporte largement sur les Flammes Carolo.

Un peu à la surprise générale, c'est Bourges qui fait la course en tête pendant les 12 premières d'une rencontre Intense mais non dépourvue de tout un tas de maladresse des deux côtés du terrain : 0-3 par Bintou MOCTAR, 2-5 par Jade HAMAOUI, 7-8 (Hawa KOMARA) et même 9-12 (doublé d'Astrid BENEDETTI). C'est le bon passage du tandem Coumba SOW-Marie PARDON qui remet les Lyonnes dans le bon sens avec un 8-0 propulsant Lyon en tête à 17-12. Pourtant, malgré un poste 1 largement dominé par Marie PARDON et un arbitrage gentiment "maison", Bourges n'abdique pas et revient par la discrète mais efficace Alanis THIEBAC, auteur d'un triplé (19-20). Il faut un nouvel exploit de Marie PARDON - interception puis panier - pour que Lyon vire en tête à la mi-temps : 21-20.

De retour sur le terrain, le chassé-croisé se poursuit entre les deux équipes (21-24, 28-26 avec au passage une faute technique à l'encontre de Benoît PEYROT puis 28-29) mais c'est consécutivement à un passage en zone de son adversaire que Lyon va trouver une faille lui permettant d'enchaîner un 9-0 signé de l'incontournable Marie PARDON par deux fois, Monique MAKANI puis Inès PIPER, la marque affichant alors 37-29. Dans la foulée de cet excellent passage et alors que l'on attaque la dernière ligne droite, c'est même +13 et 49-36 que le tableau affiche, plus gros écart de cette rencontre laissant croire que tout a définitivement basculé.
Mais que nenni ! b[Bourges recolle à nouveau petit à petit, soit par Jade HAMAOUI (49-39), soit par Bintou MOCTAR (54-45), soit par Pauline ASTIER (54-49). Il faut dire qu'après avoir connu un début de rencontre plutôt favorable niveau coups de sifflet Lyon vient de se voir siffler 8 ou 9 fautes à 0 dans ce seul dernier quart-temps. Malheureusement, avec son faible 8/15 aux tirs de réparation, les Tango laissent échapper de précieuses munitions. A 54-52 (Astrid BENEDETTI) et 2 minutes à jouer, les occasions franches s'enchaînent des deux côtés du terrain. Plus rien ne sera finalement marqué et Lyon se qualifie pour une nouvelle finale, ne laissant à son adversaire du jour prostré sur le terrain que les larmes amères de la défaite.

FC Lyon ASVEL Féminin 54 - Bourges 52 (7-8, 14-12, 26-16 et 7-16)
Pour FC LYON ASVEL FEMININ : PARDON 19 pts, DEVAUX 8 pts, SOW 6 pts, BENHAROUGA 4 pts et PIPER 4 pts puis MAKANI 12 pts, TSHIBUABUA 1 pt, DEMONTOUX, SECCHIAROLI et VERGIAT
Pour Bourges : BENEDETTI 8 pts, HAMAOUI 8 pts, ASTIER 7 pts, MOCTAR 13 pts et YALE puis PREYRE 2 pts, TOURE 1 pt, KOMARA 3 pts, THIEBAC 10 pts et FAILLOT

Les réactions d'après-match

> Fred BERGER (Assistant FC Lyon ASVEL Féminin, Directeur du Centre de Formation) : "Ça se joue sur pas grand-chose sur les dernières possessions c'est vrai, mais avant on montre quand même un peu de basket ! Après, c'est à nous de savoir stabiliser notre défense, de rester connectés. Est-ce qu'à +11 on ne se dit pas "ça y est, la réussite est là, on est arrivés" ? Est-ce qu'on ne se démobilise pas un peu mentalement ? Du coup, on est moins bien en défense. Mais ce qui est bien, c'est qu'on monte à +11 sur une attaque de zone et que c'est quelque chose qu'on travaille souvent parce qu'on en rencontre souvent. C'est une bonne expérience pour les joueuses, ce genre de match. C'est encore mieux quand tu le gagnes, mais c'est une expérience intéressante.
Déjà, jouer Bourges aujourd'hui était important pour nous parce qu'on y a perdu il y a quelques semaines. On avait hâte de les rejouer rapidement. Aller à Bercy tenait à cœur à tout le groupe U18, tout le staff. Alors jouer contre Mondeville pour une revanche de la saison dernière, c'est encore plus sympa.
"

> Benoît PEYROT (coach Bourges) : "J'ai dit à mes joueuses qu'elles auraient mérité ce match tout autant que Lyon. A part une toute petite période, on a fait ce qu'on avait prévu de faire. On les a regardées les yeux dans les yeux et au final, 2 points, ça se joue sur des détails : c'est moi qui reste en zone un peu trop longtemps, c'est Machine qui rate un truc et ça bascule... C'est vrai qu'on est dominées sur le poste 1 mais c'est aussi par ce poste qu'on score à la fin. Ça bascule vraiment sur des détails...
Maintenant, il va falloir qu'on travaille là-dessus même si je ne sais pas encore comment. Il faut qu'on relève la tête et qu'on ne fasse pas de bêtise pour venir chercher une finale ici dans quelques semaines. On pourra alors s'offrir un 2ème mach de ce type, ce qui est toujours un plaisir à coacher et j'espère à jouer pour les Filles.
"

Tout le banc lyonnais s’apprête à envahir le terrain pour célébrer la victoire
Tout le banc lyonnais s’apprête à envahir le terrain pour célébrer la victoire
Dans cette inutile rencontre entre les perdants du samedi, il n'y a tout simplement pas eu de match et Voiron n'a guère eu à forcer son talent pour disposer de Flammes très vite éteintes.

La première mi-temps ne début d'ailleurs qu'à l'entrée en jeu d'Emma PIOTIN. A cet instant (5ème minute environ), les deux équipes se sont échangé quelques amabilités concrétisées par 4 égalités à 2-2, 4-4, 6-6 puis 8-8. 5 points, et 2 passes décisives plus tard en moins de 3 minutes, Emma PIOTIN avait mis tout le monde d'accord et la marque avait basculé sur un 17-8 plus logique. Et encore la petite meneuse de Voiron n'avait-elle pas encore commencé à transpirer ! La partie venait de basculer et même si de toute évidence Béranger RUOL prenait soin de faire jouer tout son effectif, la différence était faite à la mi-temps : +16 à 39-15. Belote.

Au retour des vestiaires, c'est à se demander si le coach voironnais n'a pas fait croire à ses joueuses que cette rencontre avait un enjeu car c'est avec le couteau entre les dents qu'elles reviennent sur le terrain. Conséquence ? Un 6-0 (Danaëlle THIBAUD puis Manon BURDDET de loin) suivi d'un 14-5 () portant la marque à 59-24, soit +35. Artificière en chef ? Lola FOIREST, 8 points sur la série et 16 au total ce dimanche. Ça va trop vite et trop fort pour les Flammes qui n'ont guère que leur courage à opposer. Rebelote.

Au final, c'est sur la marque de 79-45 que s'achève cette rencontre. Sans blessée, ce qui reste bien l'essentiel eu égard à l'absence d'enjeu. 10 de der.

Pays Voironnais 79 - Flammes Carolo 45 (19-10, 16-9, 28-12 et 16-14)
Pour Pays Voironnais : MORATA 6 pts, THIBAUD 10 pts, COLDEPIN 9 pts, PUISSANT 2 pts et BURDET 13 pts puis PIOTIN 5 pts, MIKOREK FUENTES 13 pts, FOIREST 16 pts, GRIMAUD 5 pts et ALVAREZ
Pour les Flammes Carolo : M. LAMBERT 8 pts, L. LAMBERT 2 pts, GUEYE 4 pts, DIAKITE 14 pts et VIHO puis TSHIBOLA MAMBA 5 pts, MAHOUTOU 8 pts, TAMBOURET 2 pts, SAMBOU 2 pts et FERNANDEZ

Les réactions d'après-match

> Béranger RUOL (coach Voiron) : "Ce week-end reste décevant malgré tout. Pas forcément en termes de résultat parce qu'on ne s'attendait pas forcément à gagner mais en termes de contenu. Hier sur le match, je n'ai pas l'impression qu'on a joué notre chance comme on pouvait le faire. Je suis très très déçu sur le contenu. Le résultat n'est logique que parce qu'on n'a pas fait notre match. On pouvait figurer mieux que ça sur ce match. Après, je suis content de la réaction des Filles. Ce n'était pas si facile. Et puis on est encore dans un contexte favorable : on est premier de notre poule, on va recevoir Lyon, on va recevoir Bourges, on va recevoir Montpellier. On a d'ailleurs joué cette rencontre aujourd'hui en mode préparation, on ne l'a pas banalisée. Tout le monde a joué, oui. Mais vraiment pour préparer la suite. Même si nos chances sont infimes, il faut les jouer à fond."

> Pierre DAVENEL (coach Flammes Carolo) : "Le bilan du weekend ? Il est simple à tirer : au niveau de l'intensité individuelle, nous ne sommes pas prêts à jouer contre des équipes comme ça. On ne rencontre pas ce style de jeu dans nos poules, on n'a pas ce genre de confrontations. Je pensais qu'on allait pouvoir s'exprimer collectivement et répondre un peu plus présent mais avec les qualités physiques adverses, on n'a pas pu. On ne peut pas s'exprimer contre des joueuses aussi athlétiques qui mettent autant d'intensité dans les duels. Les absentes sont absentes, on ne va pas essayer de se trouver des excuses. Même si une joueuse ou deux aurait pu nous donner un peu plus d'armes pour jouer, pour l'instant, on n'est pas au niveau requis pour jouer à ce niveau-là. Après, tout n'est pas à jeter heureusement. Comme je le disais, on apprend. On apprend aussi sur quoi il faut travailler pour l'année prochaine mais aussi pour la fin de saison en vue d'une éventuelle place au Final 4. Ça nous montre le chemin à suivre."

Lundi 18 Mars 2019
Dominique B.

Lu 797 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.