Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Final 4 U17: Lyon BF avec Matthias MANCA



Lyon Basket version U17, le BLMA a testé pour vous avec un bilan de 1/1 mais le pointaverage sur les rhodaniennes. Cela n'a pas empêché les joueuses de Matthias MANCA de se qualifier pour le Final 4 du Creusot le week-end prochain, ce qui est une heureuse nouvelle. Pour l'occasion, le coach des rouges et blanches a bien voulu se prêter au petit jeu des questions-réponses pour nous présenter de manière très complète son équipe, ses ambitions et son histoire. A consommer sans modération.

• Le Creusot, vous connaissez ?
Pas vraiment en vérité! Si l'an dernier notre équipe Espoirs n'était pas engagée dans le même championnat que l'équipe NF2 du Creusot, je crois que je n'en aurais peut être jamais entendu parler! Je sais donc où cela se situe mais pour autant je n'y suis jamais allé. Ce sera l'occasion de découvrir cette ville. L'avantage que nous avons depuis Lyon, c'est que nous ne sommes qu'à 1 heure 30 de route du Creusot contrairement aux 3 autres équipes! J'espère que cela permettra à beaucoup de supporters du club de faire le déplacements et de jouer à "domicile".

• En participant à ce Final 4 U17, êtes-vous dans votre tableau de marche de début de saison ou plutôt en avance par rapport aux prévisions?
En début de saison, l'objectif que nous avions fixé à notre équipe U17 était la qualification en première division groupe A pour la deuxième phase, ainsi que d'atteindre au moins le week-end des quarts et demi finales en Coupe de France. Malheureusement, notre élimination prématurée dans cette dernière compétition face au futur vainqueur (BC Chalon) a été un vrai coup dur. Heureusement qu'en contrepartie en championnat nous faisions un bon parcours et étions dans la capacité de pouvoir viser une qualification en quart de finale. Pouvoir jouer les quarts n'était donc pas du tout un objectif en début de saison même si ça l'est devenu par la suite. Nous n'avons mis aucune pression à nos joueuses pour arriver là. Nous leur avons souvent rabâché depuis que ce n'était que du bonus !! Depuis le début de l'année, le seul mot d'ordre c'est "prendre du plaisir et pratiquer un bon basket avec un maximum de qualité".

• Vous venez juste de disputer votre quart de finale retour. Un avantage de rester dans le rythme de la compétition ou un désavantage de ne pas avoir bénéficié d’un week-end off ?
Je ne saurais pas dire si c'est un avantage ou un désavantage. Lorsque nous avons planifié notre fin de saison à partir du moment ou nous étions sur d'être qualifiés,, nous avions prévu de jouer le 19 mai et de monter en puissance sur la fin du mois pour arriver en forme les 1er et 2 juin. Mais Basket Landes jouant le Final 4 Espoirs en même temps que le quart de finale retour, les choses se sont passées différemment. Avant les quarts de finale aller, nous sommes restés plus d'un mois sans jouer, très exactement entre le 7 avril et le 12 mai suite au forfait de Toulouse pour le dernier match de championnat. Pourtant le 12 mai, lors du quart aller, nous n'avons eu aucun mal à rentrer dans le match et à reprendre le rythme de la compétition. Nous avons 5 jours de repos avant la demi-finale et je pense que toutes les équipes seront prêtes le jour J.

• Vous affrontez une équipe que vous n’avez pas encore rencontrée. Auriez-vous préféré tomber sur le BLMA que vous avez déjà joué ?
Non je pense que c'est mieux ainsi !! Je préfère jouer une équipe que nous ne connaissons pas plutôt qu'une équipe que nous connaissons trop bien comme Montpellier. Donc Strasbourg ou Mondeville me convenaient dès le départ. Jouer une équipe que nous ne connaissons pas permet de partir sans a priori sur l'adversaire et de rester concentrés sur nous-mêmes. En tout cas, je suis vraiment très heureux de voir que le BLMA a réussi à se qualifier car j'apprécie le travail réalisé par Thomas CANARD depuis plusieurs années. Et puis étant originaire de Marseille, j'ai toujours une préférence pour les équipes du sud!!

• Mondeville, c’est l’épouvantail de la catégorie. Une chance de victoire quand même ou déjà tourné vers la « petite finale » ?
C'est vrai que Mondeville est aujourd'hui le meilleur Centre de Formation en France, tout simplement car leur équipe espoir joue en NF1 pour la 3ème année consécutive! C'est une performance qui a demandé beaucoup de travail aux entraîneurs de l'USOM depuis des années et c'est pour nous une référence dont nous souhaitons nous inspirer car nous avons l'objectif d'atteindre la NF1 à moyen terme avec nos Espoirs. Maintenant il s'agit d'un match en U17 et je trouve que depuis que la catégorie est passée à 2 années d'âge le niveau à beaucoup baissé! C'est aussi une question de génération et en ce qui nous concerne nous avons une bonne génération sur cette catégorie là avec des qualités à faire valoir. Nous avons donc quelques chances...du moins je l'espère !!

• Strasbourg, Lattes-Montpellier et Mondeville: que connaissez-vous de ces équipes ?
À vrai dire, pas grand chose concernant Strasbourg et Mondeville. Montpellier nous les connaissons pour les avoir joués cette année donc nous savons un peu mieux quels sont leurs points forts et leurs points faibles. Mais pour les deux autres équipes j'avoue que nous partons un peu dans l'inconnu même si nous connaissons quelques joueuses de chacune des deux équipes pour les avoir croisées l'an dernier en championnat pour Strasbourg et pour en entendre parler aussi par les personnes qui suivent le basket hexagonal. Finalement je crois que mes joueuses connaissent mieux les équipes adverses que moi!

• En sens inverse, comment pouvez-vous nous présenter votre équipe ?
Notre équipe est composée de 11 joueuses cadettes (5 née en 1996 et 6 née en 1997) et 2 minimes surclassée. Ce qui nous fait donc 13 joueuses. Malheureusement nous ne pouvons jouer qu'à 10 et il faut donc faire des choix chaque week-end. Deux cadettes sont blessée pour une longue durée ce qui restreint le groupe à 11 filles valides. Il va donc malheureusement falloir faire un choix et en laisser une en civil pour les deux derniers matchs. La génération de joueuses nées en 96/97 constitue le noyau dur de notre Centre de Formation. Ce sont des filles qui jouent ensemble depuis benjamines pour certaines et qui ont fait le Pôle Espoirs ensemble. Les 96 sont vice-championnes de France des ligues il y a deux ans et les 97 sont Championnes de France des ligues l'an dernier. Même si parmi ces équipes là certaines sont parties à l'INSEP ou dans d'autres centre de formation, nous avons une génération très intéressante et bosseuse, ce qui nous laisse de bons espoirs pour la suite.

• Son point fort ? Son point faible ?
Le plus gros point fort de mon groupe c'est son entente sur et en dehors du terrain. Comme je vous ai dit juste avant, les filles se connaissent depuis plusieurs années et elles ont donc des affinités et une complémentarité dans leur façon d'être. Cette entente leur a permis de traverser des moments difficiles comme l'élimination en Coupe. Chacune d'elle sait qu'elle peut compter sur l'autre lorsque elle va mal que ce soit en match ou dans la vie de tous les jours. Cette entente se traduit sur le terrain par le plaisir qu'elles ont à jouer ensemble et la solidarité dont elles font preuve, en défense par exemple. Autre point fort: ce sont des bosseuses à l'entraînement. Elles mettent beaucoup de rigueur, d'application et de volonté dans tout ce qu'elles font. C'est un groupe qui s'entraîne vraiment très bien depuis le début de l'année, un groupe qui ne triche pas ce qui lui a permis d'énormément progresser cette année. À contrario nos points faibles sont peut être un petit manque de taille sur le poste 5, même si nous avons appris à jouer sans véritable joueuse intérieure mais avec des postes 4 capable de poster et de s'écarter loin du cercle. Nous avons aussi un peu de difficulté à gérer les événements importants et certaines joueuses se mettent pas mal de pression au moment d'aborder des matchs importants. C'est le manque d'expérience qui incombe à leur âge mais c'est là où mon rôle de coach prend tout son sens.

Matthias MANCA à l'ouvrage, ici lors de la rencontre retour BLMA vs Lyon
Matthias MANCA à l'ouvrage, ici lors de la rencontre retour BLMA vs Lyon
• Quel a été pour vous le moment ou l’élément décisif de cette saison?
Il y a eu tout d'abord une énorme déception lors de cette élimination en Coupe car les filles en avaient vraiment fait leur objectif et c'était l'objectif annoncé en début de saison. Cette défaite est arrivée à un moment de la saison où nous étions très en confiance après la première partie de saison que nous avions réalisée en battant des équipes comme Bourges et en finissant première de notre poule sur la phase aller. Nous avons beaucoup appris au travers de cette contre-performance et nous nous sommes remis au travail derrière. Le second tournant a été la victoire contre une très belle équipe de Voiron lors du match retour, victoire qui nous a permis de leur prendre la seconde place au classement et de pouvoir nous qualifier pour les quarts. À partir de ce match-là, les filles ont réellement pris conscience que nous avions peut être quelque chose à faire sur la fin de la saison.

• Une anecdote de cette saison, qu’elle soit sur le plan sportif ou pas ?
En restant sur le plan sportif, je n'ai pas vraiment d'anecdote particulière qui me revienne car il faut dire que j'ai une très mauvaise mémoire. Mais dans l'ensemble, j'ai énormément de bons souvenirs de cette saison passée avec les filles Espoirs ou Cadettes du Centre de Formation!! Avec le groupe de joueuses que nous avions, tous les instants passés avec elles restent de bons souvenirs quoi qu'il arrive. Les déplacements en minibus où elles chantent à tue-tête, les apéros d'après matchs avec les parents et j'en passe... Tous ces moments qui rythment une saison entière... Dernièrement, un moment particulier me revient à l'esprit. Lors de notre déplacement à Basket Landes pour le quart de finale aller, nous avons dormi à l'hôtel avec les filles le samedi. Nous avons fait un jeu tous ensemble pendant lequel nous avons passé un bon moment. Ce jeu s'appelle le loup garou. Pour celles et ceux qui connaissent, c'est un jeu vraiment extra et très stratégique. Cela reste un très bon moment, d'autant plus que j'ai gagné contre elles!! Mais j'ai une petite confidence à faire à mes filles: j'ai un peu triché! Je crois qu'elles vont m'en vouloir...

• Avez-vous étudié le jeu de vos adversaires ou allez-vous plutôt jouer sur vos points forts ?
Comme j'ai toujours dit à mes joueuses: nous ne sommes jamais aussi forts que lorsque nous nous préoccupons de nous même !! En tout cas, c'est ma philosophie surtout sur cette catégorie. Nous, entraîneurs, essayons de faire progresser un groupe de joueuses avec pas mal de défauts que nous cherchons à gommer entraînement après entraînement. Il y a tellement de paramètres à gérer à cet âge que ce soit individuellement ou collectivement, en attaque ou en défense, que nous ne pouvons pas demander à nos joueuses de savoir tout faire en peu de temps ou de tout changer un match après l'autre. Nous avons la prétention de les amener en Ligue Féminine mais pas de les entraîner comme des joueuses de Ligue Féminine. À chaque jour suffit sa peine comme on dit et aujourd'hui concentrons d'abord sur ce que nous avons à faire avant de nous préoccuper des autres. Maintenant, je n'ai pas la prétention de tout savoir et peut-être que d'autres entraîneurs voient les choses différemment...

• Un petit mot sur vous ?
Que dire... Je suis né et ai grandi à Marseille jusqu'à 19 ans, toute ma famille vit encore à Marseille d'ailleurs. Et évidemment je suis un fan inconditionnel de l'OM ce qui donne l'occasion de beaucoup de chambrages avec les parents des Filles. Je suis arrivé à Lyon il y a 5 ans maintenant car passionné de basket j'ai souhaité me former au travers de la formation Gones et Sports mise en place par l'ASVEL, une formation en alternance qui permet de passer des diplômes d'entraîneurs jusqu'au brevet d'état. Lors de cette formation j'étais entraîneur salarié au club de l'AL Gerland-Mouche, club dans lequel j'ai beaucoup appris et rencontré des personnes exceptionnelles. Après avoir réussi mon brevet d’État 1er degré Fred BERGER, responsable du centre de formation à Lyon Basket Féminin, recherchait un entraîneur prêt à s'engager dans un projet à moyen terme suite à la montée du LBF en Ligue Féminine et à la création du centre de formation. Je travaille donc maintenant depuis deux ans avec Fred avec qui je m'entends très bien et auprès de qui j'ai beaucoup appris ces deux dernières années. Si j'en suis là c'est surtout grâce à lui aujourd'hui. J'ai rencontré dans ce club aussi des personnes extraordinaires. L'arrivée d'un grand Monsieur comme Laurent BUFFARD à la tête de l'équipe pro m'a aussi permis de beaucoup apprendre cette année. Et j'espère pouvoir rester encore longtemps dans ce club très familial et convivial mais en même temps qui a un potentiel de développement énorme et ou il y a un travail très intéressant à faire! Quoi qu'il en soit je n'oublie jamais d'où je viens et le parcours que j'ai effectué pour en arriver là.

• Dans l’autre rencontre opposant la SIG et le BLMA, si vous deviez jouer une petite pièce sur une des deux équipes, laquelle choisiriez-vous ?
Comme je vous l'ai dit tout à l'heur, étant originaire de Marseille j'ai beaucoup plus de sympathie avec Montpellier qu'avec Strasbourg. Donc j'aimerais bien pouvoir retrouver le BLMA en finale. D'une certaine manière, cela bouclerait la boucle puisque c'est aussi contre Montpellier que nous avons joué notre premier match en seconde phase au mois de janvier. Maintenant, la seule réalité c'est celle du terrain et sur un match tout est possible pour tout le monde. À ce niveau de compétition, chaque équipe peut battre l'autre et je ne sais pas s'il y a un favori finalement... En tout cas, les 4 équipes méritent le titre de Champion après le parcours qu'elles ont pu faire.

• En cas de titre à l’issue de ce week-end, avez-vous déjà fait un pari avec vos joueuses ?
Alors oui! Le pari que j'ai fait avec elles c'est de ne pas me raser jusqu'à la finale et si nous gagnons je garderai jusqu'à la fin de saison la barbe de 15 jours que j'ai aujourd'hui. Mon dernier coup de rasoir date du 12 mai lors du quart de finale aller. Et j'avoue que parfois c'est un peu dur quand je me regarde dans la glace le matin. Mais j'espère tout de même que je n'aurai plus à sortir le rasoir avant le mois de juillet...

Si Matthias MANCA, le coach des U17 de Lyon Basket prépare son Final 4 comme il a gentiment répondu à ma petite interview de présentation, nul doute que son équipe va vite faire figure de favori! Vivement le week-end prochain et merci coach!

> Dans la même série: présentation du club organisateur Alliance Basket Creusot par ici...

Mardi 28 Mai 2013
Dominique B.

Lu 977 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.