Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Final 4 U18 (Limoges) : La preview des Capitaines avec Aby, Myriam, Hillary et Célaine



A chaque Final 4 U18 ou Espoirs sa preview. La grande majorité du temps, c'est avec les coachs des équipes qualifiées (ce dont je les remercie une nouvelle fois). Pour celui de Limoges ce week-end, ce sera... avec les Capitaines. Sont ainsi conviées à s'exprimer Aby DIALLO pour Basket Landes, Myriam TRAORE pour le BLMA, Hillary AKOMATSRI pour les Flammes Carolo et Célaine RICCO pour Mondeville (par ordre alphabétique des clubs).

Aby (Basket Landes) : On s’est préparées à l’impact qui nous attend

Aby DIALLO (photo Basket Landes)
Aby DIALLO (photo Basket Landes)
• Bonjour ! Où es-tu installée au moment de répondre à cette interview et que vois-tu devant toi quand tu lèves la tête ?
Aby (Basket Landes) : Bonjour je suis actuellement dans la salle d’entraînement de basket du Centre de Formation à Mont-de-Marsan où je m’entraîne et quand je lève la tête bien sûr je vois... un terrain de basket.
Myriam (BLMA) : Au moment où je te réponds, je suis dans le tram au retour de l’entraînement des pros. Je vois le Final 4 qui se dessine… j’ai hâte !
Hillary (Flammes Carolo) : Je suis actuellement dans le gymnase et quand je lève la tête je vois... le panier et mes coéquipières
Célaine (Mondeville) : Bonjour ! Au moment où je réponds je me dirige vers la piste pour une séance, je vois donc des haies attendant d’être franchies, pour bien commencer la semaine.

• Quel est ton état d’esprit quand tu penses à ce Final 4 ? Avec le groupe, en parlez-vous entre vous depuis longtemps ?
Aby (Basket Landes) : Moi je suis excitée et j’ai hâte d’être à ce Final 4 car ce sera mon premier !!! Avec mon équipe, nous sommes déterminées à aller chercher une victoire. On en parle depuis longtemps, c’est un objectif que l’on s’est fixé depuis le début de la deuxième phase.
Myriam (BLMA) : C’est l’accomplissement d’une saison. J’ai confiance en mon équipe et en ses qualités et je sais qu’on est capable de grandes choses. On en parle souvent, c’est un rendez-vous à ne pas rater. Et c’est la fin d’un parcours pour certaines, alors on aimerait finir en beauté.
Hillary (Flammes Carolo) : Je suis dans un état d’esprit assez méfiant vis-à-vis des équipes que nous allons rencontrer lors du Final 4. Nous sommes au plus haut stade de la compétition, chaque équipe mérite sa place ici, ce qui rend l’évènement encore plus important pour nous permettre de se confronter aux meilleures équipes U18 France. Avec le groupe, nous avions préparé chaque match step by step comme si c’était une finale pour pouvoir atteindre nos 2 objectifs de la saison : Bercy et le Final 4.
Célaine (Mondeville) : Je dirais que je suis excitée à l’approche de ce Final 4 parce que c’est l’aboutissement de toute notre saison. C’est un objectif depuis le retour cet été avec les Filles, nous travaillons pour, c’est donc l’un des sujets qui nous tient à cœur.

• Quel a été selon toi le moment clé de cette saison, qu’il soit sportif ou non ?
Aby (Basket Landes) : Notre victoire au championnat de France UNSS. Cette victoire nous a permi de prendre conscience de la valeur de notre équipe.
Myriam (BLMA) : Je ne dirais pas qu’il y ait eu un "moment clé" mais plutôt un "moment phare" : la victoire contre Voiron. C’est symbolique mais c’est la dernière, à la maison, dans une ambiance folle et avec une équipe totalement en confiance jouant « son » jeu.
Hillary (Flammes Carolo) : Pour moi, le moment clé de la saison est le match NF2 contre Furdenheim car on a su trouver toutes les ressources possibles pour le gagner.
Célaine (Mondeville) : Selon moi la défaite a Luxueil-les-Bains lors du plateau Coupe de France a vraiment marqué notre équipe. Ça nous a permi de faire un point sur nous-même sachant qu’on avait un match important contre Bourges le week-end d’après. On a su rebondir et je pense que c’est grâce à cela que nous nous sommes qualifiés comme il se doit.

• Sur le terrain, quel genre de Capitaine es-tu ?
Aby (Basket Landes) : Je suis plutôt une capitaine qui encourage ses coéquipières et qui donne des conseils.
Myriam (BLMA) : Je suis très exigeante et directive envers mes coéquipières et ça m’arrive de « gueuler ». Mais c’est mon esprit de compétition qui parle. Malgré cela j’essaye de m’adapter au caractère de chacune pour obtenir le meilleur de l’équipe.
Hillary (Flammes Carolo) : Je communique beaucoup avec mes coéquipières, peu importe la situation. Je donne toujours de la voix dans les bons comme dans les mauvais moments
Célaine (Mondeville) : En tant que capitaine sur le terrain j’essaie d’être exemplaire, d’encourager mes coéquipières, de les pousser à faire les choses quand on a un moment difficile. J’essaie d’être le relais du coach car mes mots peuvent avoir plus d’impact venant d’une capitaine. Mais je suis avant tout une coéquipière ou une amie.

Myriam (BLMA) : Nous avons été nos pires ennemies toute la saison

Myriam TRAORE (photo BLMA)
Myriam TRAORE (photo BLMA)
• Et en dehors du terrain ?
Aby (Basket Landes) : En dehors je suis plutôt une capitaine qui rigole tout le temps et qui met la bonne ambiance.
Myriam (BLMA) : J’essaye de prêter attention à chacune, de déceler ce qui ne va pas et ce qui aiderait une joueuse à gagner ou regagner sa confiance par exemple. J’essaye toujours de trouver les mots justes et d’instaurer une relation de confiance. La confiance, c’est la base du jeu.
Hillary (Flammes Carolo) : En dehors, je n'ai pas forcément ce rôle de capitaine
Célaine (Mondeville) : En dehors je suis un peu pareil mais je pense que la casquette de capitaine n’a pas le même effet. J’agis juste comme une amie si mes coéquipières ont besoin de moi, je n’hésite pas les aider que soit pour l’aspect sportif ou même humain.

• En quoi une Capitaine doit-elle toujours être exemplaire ?
Aby (Basket Landes) : Une capitaine doit toujours encourager ses coéquipières, montrer l’exemple sur le terrain. Même si elle est dans un mauvais jour, il ne faut pas qu’elle baisse les bras. C’est elle aussi qui joue le rôle d’échange entre le coach et l’équipe, quand le coach veut faire passer un message ou une information.
Myriam (BLMA) : Être capitaine ça ne pardonne pas. Les autres ont le droit d’être dans un mauvais jour mais pas toi, tu as le devoir d’être stable, d’être un appui pour l’équipe et de la tirer vers le haut, ce qui n’est pas simple. Mais c’est là que j’aime le défi. On a plus de responsabilités : qu’elles soient basket ou hors-terrain, on doit veiller au bon fonctionnement de l’équipe et c’est une remise en question de soi constante. Il faut accepter les critiques et essayer de s’améliorer de jours en jours.
Hillary (Flammes Carolo) : Elle doit être irréprochable au niveau des efforts et des attitudes, peu importe la situation.
Célaine (Mondeville) : Une capitaine doit être exemplaire pour tirer son équipe vers le haut. C’est avant tout être exigeante envers soi-même dans toutes les situations. C’est important aussi pour avoir un impact positif sur le groupe.

• Quelle est la partie du capitanat que tu aimes le moins ?
Aby (Basket Landes) : En étant capitaine, la partie que j’aime le moins c’est la gestion les échauffements !
Myriam (BLMA) : On peut penser que le capitanat te met sur le devant de la scène mais au contraire, il faut souvent savoir s’effacer pour laisser briller les autres. Malgré les paillettes que cela renvoie, il y a beaucoup de travail derrière. Je dirais que j’aime tout dans ce rôle, il faut juste savoir assumer les responsabilités
Hillary (Flammes Carolo) : Je ne dirais pas la partie que "j’aime le moins" mais plutôt "la plus compliquée". Ce serait de trouver les bons mots pour un discours d’avant-match ou pendant la mi-temps, les bons mots qui puissent toujours impacter mes coéquipières pour qu’on puisse agir immédiatement que ce soit dans un temps fort ou un temps faible.
Célaine (Mondeville) : Il n’y a pas tant d’aspect "négatif" mais celui qui est le plus compliqué à gérer simplement en tant que joueuse est de faire passer l’équipe avant soi pour ne pas « nuire ».

• Et celle qui te plait le plus ?
Aby (Basket Landes) : Ce qui me plaît le plus, c’est encourager mes coéquipières, toujours aider les autres.
Myriam (BLMA) : Les responsabilités et la confiance, celle accordée par les coachs qui te donnent ce statut mais aussi celle qui t’es accordée par tes coéquipières. Elle est précieuse, on compte sur toi et sur beaucoup d’aspects. Il faut savoir être polyvalente.
Hillary (Flammes Carolo) : Ce qui me plaît le plus, c’est le fait de toujours échanger et partager avec mes coéquipières, garder ce lien et ne pas avoir une sorte de hiérarchie entre nous.
Célaine (Mondeville) : Ce qui me plaît le plus c’est d’aider mes coéquipières et de leur apporter ce que je peux.

Final 4 U18 (Limoges) : La preview des Capitaines avec Aby, Myriam, Hillary et Célaine

Hillary (Flammes Carolo) : Trouver les bons mots pour un discours d’avant-match ou pendant la mi-temps

Hillary AKOMATSRI, ici à Bercy
Hillary AKOMATSRI, ici à Bercy
• Quel est le mot qui caractérise le mieux ton équipe cette saison ?
Aby (Basket Landes) : Je dirais "famille"
Myriam (BLMA) : "Pleine de surprises" ! Nous sommes capables du meilleur comme du pire. A nous de reproduire des exploits car nous en avons largement les moyens !
Hillary (Flammes Carolo) : Le mot qui caractérise le mieux mon groupe est... « Histoire »
Célaine (Mondeville) : Sans hésitation « FAM » pour famille parce qu’on est toutes ensemble, on a la même énergie et on forme un vrai groupe qui se soutient et se motive. C’est plus qu’une équipe à ce stade.

• Sur quel plan - sportif ou non - ton coach est-il le plus exigeant par rapport à vous et par quoi cela se traduit-il ?
Aby (Basket Landes) : Sur le plan sportif notre coach Jean-Michel Moré est tout le temps exigeant ! Comme beaucoup de coachs, il est exigeant sur l’intensité et le niveau de concentration que l’on doit mettre à l’entraînement et en match, surtout sur la défense.
Myriam (BLMA) : Mon coach attend de moi d’être un leader et de le montrer à tout instant, d’incarner ce rôle dans les meilleurs mais encore plus dans les pires moments. C’est là qu’on nous attend et c’est là que ça se complique mais comme je te l’ai dit précédemment, j’aime ce défi.
Hillary (Flammes Carolo) : Notre coach est très exigeante sur tous les aspects mais surtout très pointilleuse sur la discipline sur chaque possession de balle, sur le fait d’être rigoureuses dans l’intensité qu’on fournit aux entraînements. Cela se traduit par notre agressivité défensive.
Célaine (Mondeville) : Alexis nous demande souvent d’être concentrées et d’être irréprochables dans ce qu’on fait pour atteindre le meilleur niveau et pour être la meilleure version de nous même.

• Quel est le principal danger qui guette ton équipe sur ce week-end de finale ?
Aby (Basket Landes) : Le principal danger est la différence physique. On sait que l'on est l’une des équipes les moins physiques de ce Final 4 mais on s’est préparées à l’impact qui nous attend.
Myriam (BLMA) : Nous-mêmes ! Nous avons été nos pires ennemies toute la saison et on le sait très bien. On est capables de grandes choses, à nous d’aller chercher ce titre. J’ai confiance en nous.
Hillary (Flammes Carolo) : Le principal danger pour notre équipe serait de se retrouver face à de grandes équipes qui ont plus d’expérience et d’assurance que nous face à ce genre d’évènement, contrairement à nous qui venons tout juste de débuter cette aventure.
Célaine (Mondeville) : Durant ce week-end, nous sommes nos propres ennemies. Le fait d’être suffisantes pourrait réellement impacter négativement le groupe.

• As-tu déjà imaginé vers qui ira ta première pensée si dimanche tu soulèves le trophée et pourquoi ?
Aby (Basket Landes) : Ma première pensée ira vers ma famille. Etant eux-mêmes d’anciens basketteurs, j’aimerais les rendre fiers.
Myriam (BLMA) :
Hillary (Flammes Carolo) : Cette pensée ira vers toutes mes coéquipières : celles qui viennent d’arriver, comme celles qui ont vécu les péripéties de la saison dernière. On l’aura enfin fait !
Célaine (Mondeville) : Si j’ai la chance de soulever ce trophée avec mes coéquipières, mes pensées iront vers mes parents et ma famille qui me soutiennent et me suivent dans tous mes projets. Car c’est grâce à eux que j’ai la chance de pouvoir pratiquer ce sport et de vivre des moments comme ce Final 4.

Célaine (Mondeville) : C’est à nous d’écrire notre histoire

Avant de conclure, une petite question spécifique pour chacune d'entre vous :

• Myriam, l’expérience des phases finales de la saison dernière et de cette année (Coupe de France et Final 4 Espoirs) peut-elle te servir ou est-ce à chaque fois une nouvelle compétition ?
Myriam (BLMA) : Tous ces grands matchs sont des expériences à prendre, malgré la défaite certaines fois. Chacune de ces défaites est différente et permet d’évoluer en un sens. Certaines font mal mais on se sert de ça pour avancer et travailler plus dur. Je dirais que c’est un atout pour ce week-end. C’est l’heure de la révolte !

• Aby, comme le BLMA Basket Landes se présente face aux 2 finalistes de la Coupe de France donc sans doute en outsider. Êtes-vous prêts à déjouer les pronostics ?
Aby (Basket Landes) : Je pense qu’être vue comme étant l’outsider n’est pas un défaut au contraire, cela peut être surprenant, je pense que notre équipe peut surmonter pleins de défis on est prêtes à déjouer les pronostics.

• Hillary, entre le fait d’être entraînés par Dessi et d’avoir été finalistes de la Coupe de France, on est d’accord que vous êtes les grands favoris de ce week-end ? Prêts à assumer ce statut ?
Hillary (Flammes Carolo) : Franchement, favoris ou non, nous sommes prêtes pour les grands combats de ce week-end. Que nous attendons avec impatience !

• Célaine, Mondeville est le double Champion de France en titre 2019 et 2022. Cela compte-t-il au moment d’aborder ce nouveau Final 4 ou chaque saison a-t-elle sa propre histoire ?
Célaine (Mondeville) : Selon moi chaque saison a sa propre histoire. Certes Mondeville est double champion et cela peut influencer les jugements des autres en tant que favori ou non au début de la compétition. Mais toutes les équipes vont démarrer au même stade samedi, chacune avec un effectif différent des années précédentes. Aucune saison ne se ressemble, c’est pour ça que c’est à nous d’écrire notre histoire.

Et je vous laisse, comme c'est la tradition dans ces colonnes, le dernier mot :

Aby (Basket Landes) : Merci beaucoup pour cette interview, ça m’a fait plaisir d’y participer !!! Tous nos supporters sont prêts et nous aussi !
Myriam (BLMA) : Ce week-end, l’objectif est de rester nous-mêmes et d’imposer notre jeu, d’être en pleine possession de nos moyens et en confiance. On va y mettre du cœur !
Hillary (Flammes Carolo) : J’ai vraiment hâte d'être à ce ce week-end qui je pense va être très fort en émotions. En tout cas, je sais que nous sommes prêtes pour ces grandes batailles qui nous attendent.
Célaine (Mondeville) : Merci, c'était un plaisir. A samedi !

Merci Mesdemoiselles pour cet exercice pas forcément facile et merci à vos coachs respectifs pour leur accord. J-2 avant les coups de gueule, les surprises, les déceptions, les larmes de joie ou de déception, bref ! J-2 avant le grand évènement : bonne fin de préparation à tous et rendez-vous Salle Mu' !

Jeudi 11 Mai 2023
Dominique B.

Lu 1536 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du basketteuses.info et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.