Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

La footballisation du basket féminin : et le romantisme dans tout cela ?



Avoir un certain âge comme c'est mon cas présente des avantages et des inconvénients. Parmi ceux-ci, le fait d'avoir fait mes débuts dans le basket féminin à la fin des années 90 (oui, oui), quasiment en même temps que la création de la LFB.
Dans ces années-là, globalement, les joueuses signaient des contrats de 2 ou 3 ans... et allaient en grande majorité au bout de leur contrat ! Il y avait bien quelques exceptions comme les jokers médicaux (réels ou pas vraiement réels) mais globalement, c'était le schéma. Autres temps, autres mœurs. Douce époque... Les choses ont malheureusement évolué et ce début de saison marque à mon sens un vrai tournant non pas sur des travers déjà constatés mais sur leur accumulation.

Il y a quelques semaines, le 28 août, à un gros mois de l'ouverture du championnant de NM1, Valérie GARNIER plantait le club de Tours avec lequel elle avait signé pour 2 ans fin décembre 2022 pour rejoindre la Turquie. Pas plus tard que mercredi, à moins de 15 jours du début du championnat 2023-2024, c'était au tour de Julie VANLOO de faire de même avec le BLMA alors qu'elle aussi avait resigné pour 2 saisons à la fin de la saison dernière. Là aussi direction la Turquie. Et je ne remonte pas aux départs de Giorgia SOTTANA de ce même BLMA dès son élimination en EuroLeague Women en janvier 2018 ou à celui d'Héléna CIAK à Lyon l'année suivante et qui avait déjà donné lieu à un rachat d'une année de contrat !
On me rétorque que ces gens-là sont des professionnelles. OK. Mais alors ? Ils vont au plus offrant n'importe quand ? Du jour au lendemain ? Les intersaisons sont pourtant faites pour faire les transferts, non ? Ramené au monde de l'entreprise cela signifierait que si je me fais recruter par une société pour conduire un projet je pars 1 mois après parce qu'une autre me propose un meilleur contrat ? Et bien non, désolé. Je n'ai pas été élevé comme ça, je ne fonctionne pas comme cela. Même dans un monde professionnel, même si dans le cas du basket les contrats sont rachetés.
La footballisation du basket féminin : et le romantisme dans tout cela ?

Un autre exemple ? Le club de l'ASVEL Féminin, sorte de PSG du basket féminin : et hop je signe Marine FAUTHOUX... et je la prête ; et hop je signe Dominique MALONGA... et je la prête. Dans les deux cas, tant mieux pour Basket Landes et Tarbes, les deux heureux bénéficiaires du système mais où est la limite ? L'ASVEL Féminin signera-t-elle un jour la moitié des sortantes de l'INSEP (par exemple) pour les prêter, bloquant ainsi le marché des transferts ?
Etant déjà d'humeur assez maussade vous l'aurez compris, je ne vous parle même pas de la course aux naturalisés, illustrée de manière magistrale par le gaguesque cas Bria HARTLEY ou celui plus rocambolesque de Joël EMBIID chez les masculins. Au milieu de cet océan de comportements certes légaux mais a minima décevants et même si je reste fondamentalement opposé à toute naturalisation, l'exemplaire Gaby WILLIAMS fait figure de rayon de soleil.

Le championnat LFB a beau être l'un des championnats majeurs en Europe, il n'échappe pas à la règle qui s'impose à lui : jouer quand les autres ne jouent pas, boucher les trous laissés par la WNBA et les fenêtres internationales FIBA, demain sans doute le 3x3. Au beau milieu de tout cela, seuls les clubs jouant l'EuroLeague Women seront sans doute à l'abris de ces excès et c'est bien triste. La route suivie n'est pas la bonne, en tout cas pas la mienne...

Vendredi 15 Septembre 2023
Dominique B.

Lu 923 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du basketteuses.info et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.