Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Manon SOUBIOS DELMAS : "La médaille d'or mais aussi une expérience humaine très forte"



Pendant que la "vraie" Equipe de France ferraillait en Serbie contre la Grande-Bretagne, il est une autre Equipe de France qui disputait elle une compétition mondiale pour la plus belle des récompenses : celle de la FSGT pour les CSIT World Sports Games et la médaille d'or finale. Hein ? Quoi ? Qu’es aquò ? Comment, vous ne connaissez pas ?
Pas de souci, basketteuses.info s'occupe de tout : pour vous guider j'ai fait appel à une interlocutrice de choix en la personne de Manon SOUBIOS DELMAS. La néo-championne du Monde a très gentiment accepté de tout nous expliquer !

• Manon bonjour. Alors c’est bien vrai, te voilà Championne du Monde des CSIT World Sports Games ?
Bonjour Dominique, j’espère que tu vas bien. Tout d’abord je te remercie de me faire confiance pour répondre à tes questions. C’est exact nous sommes Championnes du Monde des CSIT World Sports Games avec la FSGT, des championnats qui se sont déroulés en Espagne à Tortosa du 1er au 7 juillet ! Nous avons décroché la médaille d’or samedi après-midi lors de la finale contre la Russie. C’est vraiment une joie immense d’être arrivé à cet objectif après toute la rigueur et l’investissement qui ont été donnés par l’ensemble des joueuses de l’équipe depuis presque un an. Avant de partir aux Jeux Mondiaux on s’était dit "objectif médaille" mais on avait bien entendu précisé médaille d’or donc aujourd’hui on a fait le taff et on est arrivé là où on voulait.

• Pas trop frustrée de ne pas avoir fait la « une » de L’EQUIPE et que votre match n’ait pas été retransmis sur Canal + Sports ?
😂 Disons qu’on le savait très bien, on ne s’attendait pas à passer à la télé ou même à ce que l’on parle de nous sur la première page des journaux😂 La FSGT, malgré le fait que ce soit une organisation qui existe depuis très longtemps, n’est pas très connue et reconnue dans le monde du basket. Mais en y réfléchissant, cela n’a pas d’importance car une très bonne communication a été réalisée sur les réseaux sociaux grâce à des membres de la délégation qui ont vraiment fait un travail remarquable avant et pendant et qui vont continuer après les Jeux Mondiaux. Cela a permis de bien faire connaître les équipes basket de la FSGT, à la fois masculine et féminine, et de donner la possibilité aux gens qui le souhaitaient, de nous suivre tout au long de l’aventure grâce à la page Facebook où étaient publiés tous les jours les résultats, les matchs en direct, des photos ou des vidéos de toutes les équipes. Un immense merci à ces personnes qui ont entretenu et nourri la communication sur les réseaux en bossant comme des dingues, elles se reconnaîtront.

L'Equipe de France, victorieuse (photo page Facebook de la FSGT)
L'Equipe de France, victorieuse (photo page Facebook de la FSGT)
• Plus sérieusement, peux-tu nous en dire plus sur cette compétition ?
Le CSIT World Sports Game représente en fait des Jeux Mondiaux organisés par la Confédération Sportive Internationale Travailliste et Amateur. C’est donc bien une compétition internationale amateur... bien qu’il soit possible de rencontrer sur les terrains d’anciens professionnels comme ce fut le cas pour nous avec une des intérieures de l’équipe de Russie. Ces World Sports Game en Espagne regroupaient de nombreux sports tels que le basket, le tennis, le foot, le volley, beach-volley, la pétanque... Nous étions donc 107 licenciés au sein de la FSGT à représenter la France dans ces différents sports. Concernant le fonctionnement basket, il y avait pour les filles 2 poules de 3, les matchs de poule se sont déroulés mercredi et jeudi puis les demi-finales vendredi et la finale samedi.

• Quels sont les critères retenus pour faire partie de cette Equipe de France ?
Avec la FSGT on représentait l'Occitanie donc le premier critère était bien entendu d’appartenir à la région Occitanie. Concernant ensuite l’intégration de l’équipe basket, Alain a été clair dès le début : il avait la volonté de créer une équipe solide basketement parlant bien entendu mais le premier critère qu’il retenait était l’état d’esprit. C’est vraiment ce qu’il a regardé en premier chez les joueuses qu’il voulait sélectionner : si elles avaient le mental d’une guerrière, la volonté d’avancer en équipe dans toutes circonstances et l’esprit de battantes.

• Et toi, comment es-tu arrivée dans cette aventure ?
Concernant mon entrée dans l’équipe, c'est Alain AFFIF qui m’a contactée vers avril 2018 si je me souviens bien en m’exposant le projet qui m’a de suite emballée. Je le connaissais très peu à ce moment-là mais on s’était croisés sur les terrains de basket. Je lui ai de suite dit que j’étais partante et hyper motivée, le seul problème était que j’allais rater tout le début de préparation car je partais aux USA d’octobre à mai. Alain m’a fait confiance tout au long de ces longs mois concernant l’aspect sportif et il m’a tenu informée de tout concernant l’équipe, les regroupements, l’avancement du groupe... J’ai pu intégrer réellement l’équipe début mai et finir la préparation jusqu’au moment du départ pour la compétition. L’équipe m’a très bien accueillie et intégrée bien que j'ai été absente pendant un long mois et je remercie tout le monde énormément pour cela.

• Russie en finale, Mexique en demi-finale, peux-tu nous rappeler votre parcours complet ?
Nous sommes arrivées à Tortosa lundi 1er juillet dans l’après-midi et n’avons commencé la compétition que mercredi matin. En effet mardi était réservé à la découverte des lieux et à la cérémonie d’ouverture. Comme je te l’ai dit précédemment, la compétition basket féminin était organisée en deux poules de 3 équipes. Nous faisions partie de la première poule avec lsraël et le Mexique 2 tandis que la deuxième poule était composée de la Russie, le Mexique 1 et l’Espagne. Nous avons joué mercredi matin à 11h contre Israël (+80 pts) et jeudi matin à 9h contre le Mexique 1 (+45 pts). Une fois les matchs de poule terminés, nous avons joué la demi-finale vendredi contre le Mexique 2 et enfin la finale samedi après-midi contre la Russie

• En début de compétition, vous attendiez-vous à ce résultat final ?
Alors non bien entendu je pense qu’on ne s’attendait pas à ce résultat final. Disons que nous ne savions pas trop où nous allions nous situer car nous n’avions aucune idée du niveau qui nous attendait là-bas. Nous connaissions les délégations qui concourraient mais d’une compétition à l’autre et d’une année à l’autre le niveau peut énormément varier alors nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Mais ce qui est certain c’est que nous sommes parties à cette compétition plus soudées et motivées que jamais avec en tête la médaille. Après, il est vrai qu’après le premier match que nous avons gagné de 80 pts contre Israël et après avoir vu jouer les autres équipes féminines concurrentes, nous étions un peu déçues du niveau et nous sommes vite rendues compte que le seul match intéressant que nous pourrions jouer serait celui contre la Russie lors de la finale.

• Y a-t-il une joueuse qui t’ait particulièrement impressionnée ?
Je peux en dire une de mon équipe ? Car même niveau de la Russie, aucune ne m’a impressionnée autant que certaines de mon équipe ! Du coup, mon choix balance entre Joëlle HIPPOLYTE et Éléonore FERRIER. Jo bien sûr je l’avais déjà vu jouer à Colomiers en Nationale 1 mais c’est la première fois que je jouais avec elle et vraiment à la fois sur le plan basket et humain c’est une vraie leader, un meneur d’hommes qui sait comment souder et motiver ses troupes. Elle a toujours eu les mots qu’il fallait, que ce soit dans les moments de facilité ou de doutes. Sur le terrain elle est impressionnante que ce soit par son physique, son adresse ou sa combativité. Elle a vraiment été un pilier pour nous toutes je pense dans cette aventure. En ce qui concerne Élé, c’était le petit bébé de l’aventure mais cela ne s'est pas du tout vu sur le terrain. Elle m’a vraiment impressionnée dans le sens où elle n'a peur de rien, elle est très rapide, combative, défend vraiment très dur et n’a pas hésité à prendre des responsabilités quand il le fallait. J’ai été impressionnée par sa capacité à augmenter son niveau tout au long de la compétition et notamment par sa prestation en finale où elle a je pense régalé tout le monde.

Manon SOUBIOS DELMAS et Amandine L'ETANG croquent à pleines dents dans leur belle médaille d'or (photo : Manon Soubios Delmas)
Manon SOUBIOS DELMAS et Amandine L'ETANG croquent à pleines dents dans leur belle médaille d'or (photo : Manon Soubios Delmas)
• Je suis certain que tu as dans tes trésors une petite anecdote à partager avec nous, n’est-ce pas ?
En ce qui concerne une anecdote, il y en a plus d’une, des dossiers en multitude aussi parce que bien qu’on ait été là pour la compétition, on a passé aussi énormément de moments extra-basket et on a vraiment beaucoup rigolé que ce soit entre nous les filles mais aussi avec tous les autres basketteurs de la FSGT. Je n’en ai pas en tête là tout de suite mais stay tuned... Les dossiers risquent de sortir petit à petit 😉

• Au final, quel souvenir conserveras-tu de cette compétition ?
Je n’en garderai vraiment que du positif, c’était une expérience formidable à vivre, une première pour moi... et j’espère pas une dernière. Sur le plan sportif, on a toutes été déçues du niveau basket mis à part la finale contre la Russie qui a vraiment été intéressante. Mais on revient avec la médaille d’or, alors c’est le principal, c’est ce qu’il faut retenir. Au-delà du côté compétition, c’était avant tout une expérience humaine très forte qui m’a permis de rencontrer des personnes formidables avec qui j’ai partagé des moments forts qui resteront gravés à jamais.

• A titre personnel, où en es-tu en termes de basket pour la saison prochaine ?
En ce qui concerne le basket à titre personnel, j’ai décidé de signer et d’évoluer à Cugnaux en Nationale 3 pour la saison prochaine. En sachant que je n’ai pas joué au basket de toute l’année dernière, ça va être un vrai challenge pour moi de réussir à trouver ma place dans cette équipe et de à continuer à progresser. J’ai un mois pour arriver en former pour la préparation d’avant-saison qu’on débute le 13 août.

• A quel endroit vas-tu ranger ta médaille ?
Je n’ai pas encore réfléchi où j’allais ranger ma médaille mais pourquoi pas réserver un des murs de ma chambre à cet événement pour y accrocher la médaille ainsi que plein de photos souvenirs lorsqu’elles seront disponibles 😬 ?

• Je te laisse le dernier mot, Manon…
Pour finir, j’aimerais dire un grand merci à Alain pour m’avoir sélectionnée dans son équipe, m’avoir fait confiance tout au long de la préparation et de l’aventure et surtout pour m’avoir permis de vivre cette expérience formidable que je ne suis pas près d’oublier. Merci à Mumu pour tout ce qu’elle a fait pour nous, tout le travail qu’elle a fourni en termes de logistique, d’organisation et pour avoir toujours cru en nous. Merci à Guenha également qui a été notre deuxième mère à toutes et qui en plus de son boulot personnel a été multifonctions en participant à l’organisation, la communication et à tous les détails que l’on ne voit pas mais qui ont été essentiels au bon déroulement de la préparation et de la compétition elle-même. Merci à Bobo et la Tibe (ils se reconnaîtront), nos deux rois de la communication qui ont fait un boulot de malade depuis le début et grâce à qui on a pu se faire connaître, motiver les gens à nous soutenir et à suivre notre aventure tout au long de ces Jeux Mondiaux. Ils ne se sont vraiment pas fait la malle et ont bombardé de photos et vidéos comme en l’an 40 (l’ensemble des basketteurs devraient comprendre la référence 😂, spéciale dédicace à mon acolyte de l’an 40, Amandine L’ETANG... d’eau douce). Enfin un grand merci à l’ensemble des basketteurs de la FSGT qu’on a soutenus et qui nous ont soutenues depuis le début. Ça a vraiment fait chaud au cœur de voir comment les trois équipes étaient toutes unies pendant l’ensemble du séjour. Nous avons passé tous ensemble des moments très forts qui je pense resteront gravés pour un long moment dans nos mémoires.

Merci Manon pour toutes ces explications tellement précises et complètes qu'on imagine bien que les dossiers que tu as préféré taire sont lourds 😄😉.
Bonnes vacances, bonne prépa et qui sait : peut-être rendez-vous à la rentrée ?!

L'Equipe de France : Amandine L'ETANG, Joëlle HIPPOLYTE, Lucie JACOLIN, Marie LEROY, Anaïs RETAILLEAU, Sarah ALBINET, Jessy BOUDENNE, Guenhaëlle BROLH, Célia ZWIERNAK, Eleonore FERRIER et Manon SOUBIOS DELMAS. Coach : Alain AFFIF

Pour les plus curieux :
- la page de la FSGT par ici...
- la page Facebook de la compétition basket avec les 3 Equipes de France par là...

Lundi 8 Juillet 2019
Dominique B.

Lu 593 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.