Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Media : La famille s’agrandit !



La petite famille des médias consacrés au basket féminin s'agrandit et c'est avec plaisir que l'on peut souhaiter "bienvenue" à Or-Jeu, le petit dernier âgé d'à peine une semaine. A sa tête - et c'est suffisamment rare pour être relevé - une joueuse en activité : Marion DEBORDE. Impossible pour moi de ne pas aller à sa rencontre pour l'accueillir et pour lui permettre de nous présenter son "bébé".

Media : La famille s’agrandit !
● Bonjour Marion. Peut-être puis-je dire maintenant « bonjour chère collègue » ?
Bonjour Dominique. Ouh là non, du moins pas encore. À l'heure actuelle je n'ai encore rien fait qui puisse prétendre à une telle appellation.

● Commençons par la question traditionnelle : où es-tu installée au moment de me répondre et que vois-tu quand tu lèves la tête ?
Il est exactement 1h00 du matin et je suis dans mon lit à Marseille. Quand je lève la tête, je vois le mur de photos où sont présentes mes amies. Et comme je ne dors pas les volets fermés, je les vois bien !

● Ainsi donc te lances-tu dans l’aventure médiatique avec Or-Jeu. Peux-tu nous présenter ton « bébé » en quelques mots ?
Or-jeu est né de plusieurs constats et surtout d'une envie de contribuer à ma manière à la médiatisation du basket féminin. À la différence des médias existants, Or-jeu a une ligne éditoriale bien spécifique. En effet, à travers des interviews, des actualités ou des professionnels de santé, je souhaite intégrer des sujets peu ou pas évoqués dans notre discipline. Je pense notamment au racisme, à la médiatisation ou aux minorités. Beaucoup de thèmes sont à exploiter et j'ai l'intime conviction qu'il est possible d'en parler tout en s'appropriant les valeurs de l'interviewé.

● L’idée d’un site internet t’avait-elle déjà précédemment traversé l’esprit ou pas du tout ?
Sincèrement ? Pas du tout ! J'ai commencé à réellement y penser pendant le confinement en réalisant mon mémoire de fin d'année. J'ai également eu la chance de pouvoir réaliser au préalable le site de mon entreprise et d'avoir un collègue sur qui compter dans ce domaine.

● J’ai bien vu la page Facebook et le compte Instagram mais tu es fâchée avec Twitter ?
Non pas du tout j'adore Twitter et je l'utilise beaucoup pour faire ma veille sur des sujets qui m'intéressent. Cependant, j'ai préféré privilégier la qualité sur deux réseaux que la quantité. La stratégie de communication est bien établie et différente sur Facebook et Instagram et je n'avais pas envie de faire du copier-coller juste pour être "présente".

● Es-tu seule dans cette aventure ?
En grande partie oui mais ma sœur jumelle, Gaëlle DEBORDE m'aide de plus en plus à l'élaboration des futurs articles. On est ensemble, comme bien souvent.

● Comptes-tu accueillir des publications d’invités ou d’autres rédacteurs ?
Sincèrement j'y pense pour le futur mais à court terme je pense qu'il est plus simple de gérer seule pour suivre à la lettre la ligne éditoriale. Et on ne va pas se mentir : c'est plus simple d'être d'accord avec soi-même ou sa sœur jumelle ahah.

● Parmi les quelques sites qui existent sur le sujet du basket féminin, il me semble bien que Or-Jeu soit le seul créé par une joueuse en activité. Vois-tu une explication à cela : question de temps ? difficulté à aborder un milieu dans lequel on évolue ?
Très bonne question. Je ne sais pas du tout et je ne m'étais pas du tout posé la question. J'avoue que j'essaye de ne pas trop me comparer aux autres mais plutôt de faire ce qu'il me semble opportun selon mes convictions et mes intérêts pour le basket féminin. La question du temps, je n'y crois pas trop : on peut toujours trouver le temps pour faire ce qu'il nous semble important. En ce qui concerne le milieu, c'est à double tranchant mais moi je dirais plutôt que c'est une force de pouvoir le vivre de l'intérieur. J'ai également eu la chance à travers le PVBC et le SMUC d'intégrer les pôles communication et donc d'avoir un angle différent sur la question.

● Le plus difficile dans la tenue d’un media, c’est d’assurer un minimum de publications – faute de quoi il est difficile de marquer le paysage. Mais sans transiger sur la qualité bien sûr. T’es-tu fixé des objectifs en nombre de publications ou en fréquence, as-tu déjà quelques articles sous le coude ?
Je me suis fixée de sortir un article par semaine sur une thématique bien spécifique. En ce moment, je suis sur plusieurs articles à la fois, dont un où Gaëlle est la principale rédactrice. Sinon oui, on peut dire que j'ai matière sous le coude parce que je veux parler de tellement de choses !!

● On dit souvent qu’on écrit pour soi-même avant d’écrire pour les autres mais je suppose que tu ambitionnes tout de même d’être lue. Vas-tu suivre de près tes statistiques ou pas du tout ?
Je ne dirai pas que j'écris pour moi-même mais pour les convictions et pensées que je souhaite défendre. Pour moi, c'est bien plus qu'un besoin personnel… et si je peux amener une personne à réfléchir sur le sujet ou le compléter en commentaire j'en serais ravie. Oui j'ai lié mon site avec Google Analytics, c'est un bon exercice pour déceler les multiples données de cet outil. Sinon je vais suivre comme tout le monde les stats des réseaux sociaux.

De gauche à droite : la rédactrice en chef Marion DEBORDE et sa sœur Gaëlle DEBORDE, jamais bien loin
De gauche à droite : la rédactrice en chef Marion DEBORDE et sa sœur Gaëlle DEBORDE, jamais bien loin
● A quoi jugeras-tu la réussite de ton site ?
J'espère proposer un contenu intéressant sur la durée et si c'est le cas on pourra appeler ça la réussite.

● Tu affiches clairement qu’ « il est possible qu’Or-jeu prenne position sur certains sujets mais la principale vocation du média est de faire réfléchir » (lire par ici... ). Ne serait-il pas possible de faire réfléchir avec des opinions tranchées et engagées ?
Si, évidement ! Mais si je précise cela c'est parce que je ne suis personne pour donner délibérément mon avis sur tout. Ce que je trouve aussi intéressant c'est de pouvoir amener un sujet et permettre à chacun de se faire son opinion. Alors oui, dans certains articles la prise de position sera flagrante mais je ne veux pas que ça soit le cas pour tous.

● Dans les thèmes que tu te proposes d’aborder, certains sont « faciles » (médiatisation, racisme, nouvelles technologies), d’autres sont beaucoup plus sensibles. Comment comptes-tu faire tomber les barrières et délier les langues pour parler de salaires et de sexualité par exemple ?
C'est au cas par cas, parfois il y aura des témoignages, parfois seulement des réflexions. Quand il s'agit d'une interview, j'ai besoin de m'imprégner de la personne, de son parcours et de ses valeurs pour poser les questions justes sans la brusquer. Je n'ai pas de techniques spécifiques, j'essaye juste d'avoir de l'empathie et de m'imaginer à sa place. En abordant des sujets sensibles, je souhaite surtout prouver deux choses : qu'il est possible d'en parler mais aussi que des sportives peuvent le faire si on leur en donne la possibilité.

● On dit souvent qu’on peut poser toutes les questions quand on accepte que les gens à qui on les pose ont le droit de ne pas y répondre. T’es-tu fixé des interdits ?
Je ne sais pas si on peut appeler ça des "interdits" mais on va dire qu'au préalable je réfléchis pas mal aux questions et qu'en cas de doutes sur une je l'enlève.

● D’après-toi, quelle va être la plus grande difficulté que tu pourrais rencontrer ?
Créer un contenu captivant sur la durée et maintenir le rythme avec l'école et le travail.

● Qu’est-ce qui pourrait te faire renoncer à Or-Jeu ?
Je viens de commencer cette aventure, j'ai du mal à me projeter sans Or-jeu à l'heure actuelle.

● Terminons par quelques mots à ton sujet : ta carrière de basketteuse de Voiron à Marseille, tes études, tes projets à plus longs termes ?
J'ai quitté Voiron l'année dernière pour un triple projet à Marseille en compagnie de Gaga : alternance, école et basket. De ce fait, je joue en NF2 au SMUC tout en réalisant des études en communication marketing. Je suis également en alternance dans la Start-up Ted Orthopedics où j'évolue au poste de chargée de communication et marketing digital. J'ai la chance de pouvoir mêler sport et santé à travers cette entreprise. À court terme, j'aimerais continuer de travailler dans le milieu où je suis actuellement et pourquoi pas pour Ted Orthopedics. À moyen terme j'aimerais combiner un poste mêlant éducation et communication. Ce sont deux domaines qui m'attirent et où je me sens bien. Enfin, à très long terme, je souhaite ouvrir une maison d'hôtes avec Gaga.

● Et puis bien entendu – c’est toujours la tradition chez moi – la question que je ne t’ai pas posée et à laquelle tu souhaiterais répondre ?
"Quelle est ta plus grande satisfaction à l'heure actuelle ?"

● Et la réponse ?
Ma plus grande satisfaction c'est d'être épanouie dans ce que je fais et d'avoir la chance d'être bien entourée.

● Le dernier mot t’appartient, Marion…
Ce sport m'a permis de rencontrer et de vivre des moments exceptionnels. Alors Or-jeu est un peu une récompense de ce qu'il m'a offert. Enfin, merci à toi Dom pour ces questions, il est 2h du matin et il est temps de stopper… pour ce soir ! Pour ne plus jamais être Or-jeu !

Voilà un 14-Juillet qui commence bien.
Merci à toi Marion et surtout : bienvenue et longue vie à Or-Jeu ! On va suivre ça de près avec délectation.

Mardi 14 Juillet 2020
Dominique B.

Lu 1054 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.