Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Damien LEROUX (BLMA) : "Dans tous les sports la formation est un des éléments clés d’une base solide."



Il faut battre le fer tant qu'il est chaud et c'est à peine rentré de Bourges où se disputait samedi la finale Espoirs que Damien LEROUX a bien voulu répondre à quelques questions et tirer le bilan de cette belle saison du Centre de Formation matérialisée par une 3ème place U18 et une finale Espoirs.

Nous étions sur une très bonne dynamique et puis quelque chose s'est cassé et nous n'avons pas réussi à le réparer

• Damien, commençons tout d’abord par quelques mots d’actualité sur la finale Espoirs de ce samedi. Le BLMA fait un très bon début de match puis jeu égal avec Lyon jusqu’à la fin. Que nous a-t-il manqué dans les deux dernières minutes pour concrétiser tout ça par la victoire ?
Je ne pense pas que l’on perde le match dans les 2 dernières minutes. Celles-ci sont à mon sens le résultat de ce qui s’est passé durant les 38 minutes précédentes : on a laissé trop d’opportunités à Lyon de croire en ses chances en s’alimentant de points faciles sur rebonds offensifs et sur du jeu rapide sur nos pertes de balles. Le différentiel entre les deux équipes dans ces deux secteurs est de 19 points. Quand tu perds de 3 points, tu n’as pas besoin d’aller chercher bien loin les raisons de la défaite. C’est d’autant plus frustrant que sur les autres aspects défensifs les Filles ont fait un super boulot.

• Auparavant, le weekend dernier, il y a eu le Final 4 U18 de Brive sur lequel nous finissons 3ème. Sommes-nous à notre place derrière Mondeville et Bourges ?
Intrinsèquement je suis persuadé que l’on peut mieux faire et pleinement rivaliser avec les deux équipes finalistes, mais sur les prestations du week-end, oui sommes à notre place.

• Dans cette catégorie U18 – allez, je prends le risque – on ne peut pas ne pas reparler de cette fin de match incroyable en ½ finale de Coupe de France. A froid quelques semaines après, que peux-tu nous dire ?
Cela a eu un impact important sur l’ensemble des Filles. Même si elles peuvent être très fières de leur saison, ce qui s’est passé a eu des dommages collatéraux sur leur fin de saison. Le jeu que l’on a proposé à la suite de ça ne correspondait plus à notre identité, à notre travail, à ce que nous proposions les semaines précédentes. Quelque chose s’est cassé et nous n’avons pas réussi à le réparer.

• Globalement la saison du Centre est plutôt réussie en termes de résultats. Et en termes de jeu ?
La saison a été belle. Un groupe très agréable, avec beaucoup de talent et un très bon état d’esprit. Les résultats sont bons. Ils auraient pu être meilleurs en gagnant des titres mais nous avons coincé dans les moments clés.
Pour ce qui est du jeu proposé, comme je le disais précédemment, nous avons montré deux images cette saison. Si on occulte les deux derniers mois (avril et mai), le jeu n’a cessé d’évoluer et de progresser. Nous étions sur une très bonne dynamique sur le plan du développement de la justesse, de la gestion des rythmes, de la lecture, de l’alternance, etc. Il faudra que l’on s’appuie sur ça la saison prochaine pour continuer notre progression
Damien LEROUX au coaching ici lors du Final 4 Espoirs
Damien LEROUX au coaching ici lors du Final 4 Espoirs

L'excellence est un travail de longue haleine

• Après 2 années particulières pour les raisons sanitaires que l’on connaît, comment juges-tu l’évolution du niveau de jeu global dans ces catégories ?
Les centres de formations ont été privilégiés par rapport à ça. A part lors du 1er confinement (fin mars à mai 2020), les jeunes filles qui composent l’effectif de nos structures ont pu continuer à s’entrainer normalement le reste du temps. Certes sans compétition ou presque mais le rythme d’entrainement était toujours là. Le niveau n’a donc pas trop baissé. Il manque peut-être un peu d’expérience mais dans l’ensemble cela est resté stable. Je pense que l’impact de la crise se fait ressentir sur les plus petites catégories. Les plus jeunes n’ont pas pu maintenir une activité régulière et les progrès importants manqués à cet âge seront difficile à rattraper.

• Dans ce domaine, Mondeville est intouchable depuis près de 20 ans, tout comme Lyon qui a connu de belles années ou Bourges qui bénéficie toujours et à juste titre de sa réputation et de sa place particulière dans le basket français. Que nous manque-t-il encore pour rivaliser totalement avec eux ?
Pour rivaliser contre elle, aujourd’hui il ne nous manque rien ! Avec tout le respect que j’ai pour elles, on rivalise déjà. Que ce soit en terme sde recrutement ou de résultats, nous ne passons plus au second plan. Certaines fois c’est en notre faveur, d’autres non mais ce n’est plus à sens unique. Si on veut continuer à rivaliser, il faut que l’on poursuive les efforts de structuration, d’organisation, d’accompagnement. Ces structures ont bien compris que pour durer à haut niveau il faut continuer à évoluer. A nous d’en faire autant !
En revanche, si on veut les dominer, il faudra, en plus de tous les éléments précédents, être patient. Pour arriver où elles sont, ces structures ont mis du temps. Elles travaillent depuis de très nombreuses années. L’excellence dans la formation est un travail de longue haleine. A nous de s’en inspirer et de continuer sur notre lancée.


• Que ce soit en termes de résultats, de recrutement ou en dehors du terrain, quelle est pour toi la plus grande réussite de ton premier quinquennat ?
Deux choses me viennent à l’esprit.
La 1ère : nous avons de plus en plus de joueuses talentueuses et qui ont l’état d’esprit nécessaire pour atteindre le haut niveau. Ce sont deux critères essentiels pour la réussite. Nombreuses sont les joueuses qui sont régulièrement appelées en équipes de France. C’est à mon sens un vrai signe de la qualité des joueuses qui sont dans notre structure et une vraie fierté pour le club d’avoir pu leur proposer un projet qui leur permette de les accompagner vers leurs objectifs
La 2ème : le Centre de Formation est composé d’un staff sportif et extra-sportif d’une grande qualité, très compétent, disponible, bienveillant, à l’écoute,.. Dans le sport de haut niveau (et ailleurs aussi je pense), on voit trop souvent des personnes qui ne sont pas là pour les bonnes raisons. Là, le staff est vraiment top ! Les Filles ont pleinement conscience que le staff qui les accompagne dans leur projet met tout en œuvre pour qu’elles réussissent. Et grâce à ça elles se sentent bien ici, elles s’épanouissent et elles performent !
En fonctionnant ainsi, je pense - je suis même certain - que l’on est dans le vrai. C’est peut être plus long mais c’est surtout plus impactant.


• Et ton meilleur souvenir ?
Il est à venir !

Faire en sorte que la réussite s'inscrive dans le temps

• Tu viens de resigner pour 5 nouvelles années. Quels sont les points sur lesquels le Centre doit encore progresser pour rester au plus haut niveau ou gagner encore quelques places dans la hiérarchie nationale ?
Il faut que l’on continue de travailler, de se développer et de se structurer. Le plus dur dans le haut niveau n’est pas de réussir mais de faire en sorte que la réussite s’inscrive dans le temps.

• Et Damien lui-même, en tant que personne, en quoi a-t-il changé depuis 2017 ?
Je dirais en pas grand-chose je pense. A part que je vieillis… Je vais laisser les joueuses et l’environnement du Centre de Formation répondre à ça... (NDR : je recueillerai avec plaisir tous les témoignages lol)

• Beaucoup considèrent que la formation est un coût et uniquement un coût. Peux-tu leur expliquer en quoi elle est importante ?
Oui la formation a un coût, c’est une réalité. Mais c’est tout simplement un investissement sur le long terme. Quand tu veux perdurer, tu te dois d’avoir une base solide. Celle-ci est le socle qui te permet de gérer les crises sans encombre. La formation est un des éléments clés d’une base solide. Dans tous les sports, les plus grands clubs français et européens ont tous des structures de formation de qualité. Ils ont compris qu’investir sur la formation allait leur permettre de maintenir de manière pérenne un haut niveau de performance.

• L’objectif d’un Centre de Formation est de… former de jeunes joueuses. Mais à quoi peut-on mesurer la réussite de cette formation ? Aux titres remportés ? Au nombre de sélectionnées dans les équipes de France ? Aux participations avec les pros ?
En ce qui me concerne, un bon Centre de Formation est une structure qui permet aux jeunes filles d’intégrer le monde professionnel. Il faut du temps pour que les résultats soient effectifs. Tout le monde ne peut pas devenir pro et pour avoir les potentiels dans sa structure, il faut avoir une bonne réputation sur la qualité de son accompagnement. Si celui-ci est bon, les jeunes potentiels viendront se développer chez toi. Mais pour que cette image soit bonne, il faut du temps. Et oui, encore et toujours cette notion de temps…
Damien LEROUX en pleine observation
Damien LEROUX en pleine observation

Des départs et des arrivées

• Que peux-tu nous dire des départs du Centre cet été ?
Au niveau des départs, nous allons voir partir 6 jeunes filles :
- Célia RIVIERE : elle était déjà dans le groupe pro cette saison et jouait quand les calendriers le permettaient avec le Centre de formation. Si le projet se confirme, elle devrait normalement partir la saison prochaine aux Etats-Unis
- Elsa ORTEGA : c’était sa 2ème saison chez nous. Si le projet se confirme, elle devrait intégrer un projet sur un club de la région lyonnaise qui lui permettrait de continuer ses études et se développer pour intégrer, je l’espère, à court ou moyen terme un niveau semi-professionnel.
- Elyah KIAVI : à l’instar de Célia, elle était déjà dans le groupe pro cette saison et jouait quand les calendriers le permettaient avec le Centre de Formation. Elle va être prêtée pendant 1 an à un club pro et signer son 1er contrat. L’objectif est qu’elle puisse s’aguerrir en ayant des responsabilités et en emmagasinant de l’expérience
- Noémie COSTA : parce qu’elle ne sera plus en âge d’être au Centre de formation elle doit quitter la structure. Ses études universitaires de médecine ne lui permettent pas pour le moment de quitter Montpellier. Bien qu’elle en ait les compétences, elle ne pourra donc pas intégrer à court terme un club pro ou semi-pro mais je lui souhaite sincèrement qu’à moyen terme cela puisse se faire.
- Romane COSTA : elle va rentrer en 1ère année de médecine l’année prochaine. Comme il est très dur de concilier 1ère année de médecine et sport de haut niveau, elle va se consacrer pleinement à la réussite de son concours. Une fois le concours en poche, elle pourra à nouveau envisager de mener de front le double projet.
- Urte CIZAUSKAITE : si le projet se confirme, elle devrait intégrer la saison prochaine un club pro de Lithuanie qui fait la coupe d’Europe. Elle signerait ainsi son 1er contrat pro.

• Et des arrivées ?
Au niveau des arrivées, 5 jeunes filles arrivent :
- Anouk BRUN : poste 1 née en 2006. Elle arrive du pôle France (INSEP)
- Béa PEETERS : poste 2 née en 2007. Elle arrive du pôle Espoirs de Toulouse
- Enola ONGOLY : poste 3/4 née en 2005 ; Elle arrive du centre de formation de Lyon
- Léana DOSSO : poste 2 née en 2007. Elle arrive du pôle Espoirs de Montpellier. Elle est au club du BLMA depuis 3 ans
- Talia KAVOKA : poste 1 née en 2007. Elle arrive du pôle Espoirs d’Ile de France

• Quelle est la question que je ne t’ai pas posée mais à laquelle tu aurais souhaité répondre ?
J’ai déjà trop parlé !

• Comme toujours je te laisse le dernier mot Damien…
Merci Dominique de continuer à traiter de l’actualité du Centre de Formation.

Merci à toi Damien. Même si je ne suis plus tonchauffeur attitré, c'est avec plaisir qu'on se retrouvera la saison prochaine - je croise les doigts - pour suivre les nouvelles péripéties du Centre.

Lundi 23 Mai 2022
Dominique B.

Lu 538 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.