Le site consacré essentiellement aux équipes U18 et Espoirs... mais pas que !

Notre maison brûle et ils regardent ailleurs



Cette célèbre phrase, empruntée à Jacques CHIRAC et très légèrement modifiée pour l'occasion, me paraît tout à fait convenir à la situation actuelle et refléter le comportement des 40 présidents de club qui ont déposé un recours auprès du CNOSF afin de pouvoir monter en division supérieure en 2020/21, tout cela parce que la FFBB a décidé de mettre un terme à l'ensemble de ses championnats et surtout de ne procéder à aucune montée ni descente.

Scandale ! Scandale d'autant plus grand que d'autres fédérations n'ont pas suivi la même logique et ont validé des montées. En ce qui me concerne, j'ai affiché depuis longtemps mon humble avis un peu avant tout le monde ici et encore une fois ici la décision annoncée. Je n'ai même pas envie de revenir sur les autres solutions proposées tant elles me semblent hautement injustes, à commencer par celle préconisée par nos 40 philosophes : valider les montées des leaders au moment de l'arrêt. C'est vrai après tout : Castelnau monterait ainsi en NM3 alors Nîmes est 2ème à égalité de points et qu'il reste 10 journées à disputer. Mais on s'en fiche hein ? Ou alors comme d'autres le préconisent on fait du cas par cas pour les 90 poules de la N1 à la PN (masculins et les féminines), les sans parler des départementales que je n'ai pas pris le temps de compter. Mais une chose pour les 40 : chacun pour sa gueule !

Notre maison brûle et ils regardent ailleurs
A ces Présidents qui se préoccupent de savoir s'il pourront jouer à l'étage supérieur la saison prochaine alors que le championnat ne se terminera pas et qui ne font d'ailleurs que suivre les 32 coaches leaders auteurs d'une lettre ouverte déjà célèbre sur le même mode "nous préconisons que nos clubs montent" un peu comme ces patrons du CAC40 qui s'auto-votent une augmentation de 20% de salaire, je souhaite déjà... qu'il y ait une "saison prochaine". Parce qu'à mon sens, aujourd'hui 13 avril, rien n'est encore certain.
Pour moi, c'est la seule vraie question d'aujourd'hui qui devrait mobiliser toute leur énergie : que restera-t-il de tout cela en septembre ? Et puis aussi "comment vais-je faire repartir toutes mes équipes et tous mes licenciés, avec quel argent ?" Ou encore "comment vais-je faire jouer un sport ou par principe on est proches les uns des autres et on se souffle dans le nez ?" "Comment vais-je gérer un sport en salle dans une période où il n'est pas dit que nous puissions être si proches les uns des autres dans une enceinte couverte ?" : autant de sujets de réflexion en cette période de confinement.
Et si "saison prochaine" il y a, je que je nous souhaite à tous, je vérifierai également qu'il ne leur manque pas une seule équipe faute de moyens !

Voilà, chacun ses priorités. Eux ont choisi d'aller dans le sens du vent, dans le sens de leurs joueurs, dans le sens de leur public mais pas forcément dans celui de leur club et de leur sport alors que leur fonction leur imposerait de prendre de la hauteur. Il faudra s'en souvenir le moment venu.

Lundi 13 Avril 2020
Dominique B.

Lu 655 fois
Notez





Toutes les photos présentées sur ce site n'ont pour objectif que de proposer aux joueuses et à leurs parents la possibilité de voir leur équipe évoluer au sein du club. Les photos sont prises dans le cadre de matchs, d'entraînements ou de manifestations basket. Elles sont la propriété du www.lattesmontpellier-basket.com et ne servent en aucun cas à des fins commerciales. Si vous ne souhaitez pas qu'une photo sur laquelle vous figurez soit présentée sur ce site, vous pouvez en demander le retrait immédiat par mail.